slideshow 1

L'informatisation

Dans les années 1970 l’intérêt pour l’outil informatique, en histoire, grandit, particulièrement à propos du traitement des grandes séries de documents. Pour le diocèse de Paris Mme Lucie Fossier alimente une vaste base de données utilisant notamment les registres de suppliques de Clément VII. Ce modèle de travail, présenté lors de la table ronde CNRS Informatique et histoire médiévale organisée par l'École française de Rome en 1975,  va générer un projet d’informatisation des sources pontificales que Bernard Guillemain expose, en 1977, devant la société des Inscriptions et des Belles-lettres. Assumé par le CNRS il associe l'École française de Rome, l'Institut de Recherche et d'Histoire des Textes (IRHT) et le Conseil général de Vaucluse, les Archives départementales de Vaucluse hébergeant un Centre de recherches sur la papauté d'Avignon.
La première expérience débute en 1978 et concerne l’informatisation des suppliques d’Urbain V, sur des fichiers Taurus. Au milieu des années 1980 les 20500 suppliques du pontificat sont enregistrées.
Les années 1990 vont marquer l’accentuation de ce tropisme. L’École française de Rome décide d’arrêter la publication sur papier des lettres communes de Grégoire XI, après la parution de la première année, et de la poursuivre sous forme de fichiers informatisés. L’idée de créer une base de données regroupant l’ensemble des éditions de l’École pour les XIIIe et XIVe s., est alors mise à l’ordre du jour. Ce sera Ut per litteras..., dont la maison Brepols publishers assurera la publication (sous forme de CD-Roms et d’une mise en ligne).
Après une série de réunions de réflexion, à partir de 1998, un long travail d’encodage des textes est entamé sous la direction de Mme Janine Mathieu employant de nombreux vacataires à Avignon pour préparer l’incorporation des lettres dans les champs de la base. Deux CD-Roms sortent en 2002 puis 2004, incorporant l’ensemble des éditions de l’École française de Rome pour le XIVe s. ainsi que l’oeuvre des bénédictins romains.

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer